Peugeot Kisbee 50 4T




peugeot-KISBEE-50-4temps

Soucieux d’occuper tous les segments, Peugeot Scooters continue sur sa lancée : après le Tweet, grandes roues d’entrée de gamme en 50 et 125 cm3, voici le Kisbee 50, compact urbain qui vient se loger dans l’étroit créneau qui demeurait vacant entre le V-Clic et le New Vivacity. Proposé à 1 199 €, bien conçu et disposant du SAV Peugeot, ce petit Kisbee devrait séduire autant les ados que les adultes avides de mobilité facile.
Dans un paysage urbain pourtant déjà envahi d’une multitude de modèles, le Peugeot Kisbee 50 ne devrait pas passer inaperçu. Un joli coup de crayon (il a même obtenu le label de l’Observer du design 2010), des coloris toniques et une finition soignée pour la catégorie : ce petit 50 respire la santé ! Il est évident que Peugeot a soigné autant la conception que de la fabrication. Le Kisbee a d’ailleurs l’insigne honneur d’être le premier de la gamme à porter le nouveau logo, Lion restylisé en début d’année, sur une face avant typique des productions sochaliennes, même s’il est fabriqué un peu plus loin que le Doubs…

Pour tout public

En quête d’un premier scooter, vous ne pourrez pas trouver plus aisé à prendre en main, tout en profitant d’une stabilité rassurante. Une assise basse, une selle très fine, une position de conduite naturelle, un poids ridicule (85 kg) : tout concourt à la facilité, tandis que les jantes de 12 pouces assurent une vivacité maîtrisée. Si les plus petit(e)s trouveront tout de suite leurs marques, les plus grands ne seront pas pour autant pliés en quatre, la longueur de l’assise leur permettant de se reculer et d’avoir assez d’espace pour leurs jambes, qui ne viendront pas buter dans le tablier ni le guidon. Il n’en sera pas de même pour le passager, dont la place est réduite, mais qui profite de confortables repose-pieds escamotables, très rares dans cette catégorie. L’ergonomie des commandes, certes basiques, et leur finition n’appellent pas la critique, si ce n’est le bouton-poussoir des clignotants, un peu dur à manipuler. De même, la qualité perçue des plastiques et leur assemblage témoignent de l’amélioration du savoir-faire des usines chinoises (du moins celle de Jinan où il est fabriqué !) et d’un contrôle de qualité soigneux.

Vaillant et confortable

Pour aller au collège, chercher le pain à la bonne boulangerie du quartier ou autres courts trajets quotidiens, il n’en faudra pas plus que ce qu’offre le petit moteur 4-temps développant 3,7 chevaux. Repris du V-Clic, il a subi de multiples améliorations qui lui permettent d’afficher un petit surplus de puissance et les démarrages au feu ne sont pas trop laborieux. Il s’en va vaillamment jusqu’aux 45 km/h autorisés, et c’est bien suffisant pour s’extraire de la circulation. Un bon point pour les suspensions, l’unique amortisseur hydraulique arrière se révélant souple et efficace sur les pavés, et la fourche avant pas trop sèche. Le freinage se fait rassurant par sa progressivité, disque avant comme tambour arrière. A peine aurait-on pu souhaiter un peu plus de mordant. Bref, le Kisbee forme un ensemble très homogène et sécurisant.

Facile à vivre

L’accent a plus particulièrement été mis sur les aspects pratiques. Grand coffre pouvant contenir un casque intégral, plancher plat avec accroche-sac, deux accroche-casque sous la selle qui s’ouvre au contacteur, kick de secours en cas de panne de batterie : l’équipement est au complet pour rendre ce scooter agréable et commode au quotidien. Proposé en option, un top-case de 30 ou 34 litres viendra compléter le tableau pour une plus grande capacité d’emport. Tout juste regrettera-t-on que la béquille latérale ne soit proposée qu’en option, même si la centrale est évidente à déployer. Le réservoir de 6,5 l permettra de ne passer à la pompe que tous les 200 km (conso d’environ 3 l/100 km).

Réactions (25)
Conclusion
Produit dans la même usine que le Vivacity, le Kisbee apparaît presque plus convaincant que son aîné : la qualité de fabrication est en hausse, l’équipement a été soigné et l’agrément est réel, afin de satisfaire un très large public. S’il ne révolutionne pas le segment des 50cm3 par ses performances, ce nouveau Peugeot offre une cohérence d’ensemble, à un tarif justifié, qui devrait peser lourd dans la balance face à la concurrence.

About the Author

Laisser un commentaire